Qu’est-ce qu’un cloud ?

Les gens aiment parler du temps. Il n’est donc pas étonnant que le cloud (nuage en français) exerce une certaine fascination sur beaucoup. Mais alors qu’un nuage traditionnel s’occupe surtout d’accumuler de l’eau, le nuage numérique enthousiasme par le stockage de données privées et professionnelles. Pour que le cloud ne reste pas pour vous une entité nébuleuse, vous en apprendrez davantage dans ce qui suit.

Qu’est-ce qu’un stockage en Cloud ?

Imaginez que vous avez préparé un gâteau. Vous ne l’enfermez pas dans le réfrigérateur de votre maison. Au lieu de cela, vous dressez une table pour le café, à laquelle tous vos amis, collègues et parents peuvent accéder facilement. Il n’a jamais été aussi facile de partager quelque chose de bon avec les autres – tout en économisant de la place dans son propre réfrigérateur.

Mais avant de ranger à pleines mains vos réserves numériques sur la table basse, vous devriez réfléchir à la table sur laquelle vous allez placer les pâtisseries – et qui vous voulez inviter à la pause-café. Si, en tant que boulanger numérique, vous avez créé un camembert avec Excel, Numbers ou autre, vous n’avez certainement pas envie d’en donner une part à tout le monde. La recette d’un cloud computing responsable doit absolument inclure une dose de prudence.

Comment fonctionne le cloud computing ?

Mettez de côté la bombe calorique imaginaire et pensez plutôt à votre disque dur. Il y a des choses qui y sont stockées que vous aimeriez avoir toujours et partout avec vous. Le stockage de ces données dans un cloud vous permet d’y accéder facilement depuis presque tous les ordinateurs du monde. Pour que cela soit possible, vous enregistrez vos dossiers et fichiers sur un serveur externe du fournisseur de cloud concerné. Pour cela, vous devez généralement vous connecter avec votre nom d’utilisateur ou une adresse e-mail et un mot de passe – et vous accédez déjà à vos photos, documents écrits et documents numériques.

Quelles sont les différences entre les solutions de stockage en nuage ?

Pour pouvoir utiliser le cloud comme lieu de stockage externalisé, il suffit généralement de quelques clics. Pour l’essentiel, les solutions cloud de sauvegarde des données peuvent être divisées en deux catégories : dans l’une, vous stockez les données exclusivement sur un serveur externe, dans l’autre, vous synchronisez les documents stockés localement avec un nuage. Pour la première, vous utilisez une plateforme de téléchargement via votre navigateur Internet : vous accédez au site web correspondant, vous saisissez vos informations de connexion et vous pouvez déjà déposer vos données sur un serveur mis à disposition. Si vous souhaitez également les enregistrer localement, de nombreux fournisseurs de cloud vous facilitent la synchronisation avec une application. Selon les réglages, celle-ci télécharge alors automatiquement la version actuelle d’un document ou d’un dossier traité dans votre nuage après chaque enregistrement. Ainsi, vous n’auriez pas seulement un gâteau sur une table externe, mais deux gâteaux : un dans votre réfrigérateur – et un deuxième dans le cloud. Pour que vous puissiez accéder aux données sans accès à Internet, vous devez les rendre disponibles hors ligne, c’est-à-dire les télécharger.

Que peut faire le cloud ?

Rester flexible – c’est le souhait qui se cache derrière l’expansion rapide des services cloud : Lorsqu’une entreprise se développe, son infrastructure doit suivre. Si l’on ne souhaite pas acquérir constamment de nouveaux disques durs et serveurs, on peut facilement externaliser la puissance de calcul et de stockage – dans le cloud. De nombreux fournisseurs de solutions cloud exploitent des fermes entières de serveurs dont ils louent la puissance aux utilisateurs. Ce principe permet d’augmenter ou de réduire facilement la puissance de calcul utilisée. Cette évolutivité est l’un des principaux avantages du cloud. L’externalisation sur des serveurs externes permet d’éviter d’investir dans du matériel informatique qui ne sera peut-être plus nécessaire à un moment donné. L’espace de stockage réservé peut être utilisé de différentes manières, ce qui est également un avantage pour les utilisateurs privés.

Pourquoi ai-je besoin du cloud ?

Les avantages sont évidents : vous vous assurez que les données sont toujours au même niveau sur tous les appareils connectés au cloud. Certains services de stockage conservent également des versions plus anciennes des fichiers pendant une période limitée, ce qui vous permettrait de les restaurer. De plus, vous économisez un espace de stockage précieux sur votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette. Mais le cloud peut faire encore mieux : il peut vous protéger efficacement contre les malfaiteurs – car les sauvegardes dans le cloud sont un moyen efficace de faire peur aux cyber-extorqueurs et aux ransomwares. Si vous savez que les photos numériques de votre bébé ou les vidéos de votre voyage autour du monde sont en sécurité dans un lieu de stockage externalisé, personne ne peut vous faire chanter en les chiffrant. De nombreuses solutions de sécurité vous déchargent de ce souci et créent automatiquement une sauvegarde en nuage de vos précieuses données.

Comment les données sont-elles stockées dans le nuage ?

De nombreux services fonctionnent selon le principe suivant : sur l’ordinateur A se trouve le fichier 1, l’original. De là, le fichier 1 est copié dans le cloud. Le smartphone connecté ou l’ordinateur B suivant reçoit un message indiquant que le fichier 1 est désormais une copie dans le nuage. La question qui se pose maintenant est celle des paramètres de votre cloud : les appareils téléchargent-ils automatiquement le nouveau fichier ou préférez-vous ne télécharger le fichier manuellement qu’en cas de besoin ? Dans le premier cas, vous consommez de l’espace de stockage sur deux appareils et utilisez en outre de la mémoire dans le cloud. Avec la deuxième solution, la mémoire reste libre sur l’appareil, seul un index indique quels fichiers sont disponibles pour le téléchargement à partir du cloud. À condition que vous soyez connecté à Internet.

Où le cloud stocke-t-il mes données ?

Lors de l’utilisation d’un cloud, le “où” est bien plus intéressant que le “comment” : en effet, le lieu où se trouve la table à café détermine rarement si vous devez vous attendre à des invités indésirables. En France, la législation sur la protection des données est l’une des plus strictes au monde. Si vos données se trouvent sur un serveur français, l’accès est clairement réglementé. Il en va tout autrement aux États-Unis, par exemple. Là-bas, les services cloud relèvent du Patriot Act, une loi antiterroriste aux conséquences importantes pour la protection des données et la vie privée des citoyens. Selon cette loi, le FBI, la CIA ou la NSA peuvent également accéder à vos données stockées dans un cloud américain sans que vous en soyez informé, même sans mandat judiciaire. Il suffit d’un soupçon pour que le fournisseur de cloud soit obligé de divulguer vos données. Vous devriez également faire preuve de prudence avec les serveurs qui, bien que situés en dehors des États-Unis, appartiennent à des entreprises américaines. D’une manière générale, vous devriez donc veiller à ne mettre votre gâteau sur la table que chez des hôtes dont vous avez confiance dans leurs habitudes de table.

Comment puis-je protéger mes données stockées dans le cloud ?

Lire le contrat

Par le passé, il est arrivé que des fournisseurs de cloud stipulent dans leurs conditions contractuelles qu’ils peuvent réutiliser à leur guise les données déposées par leurs clients. Dans ce cas, la seule solution est de lire les conditions contractuelles et, le cas échéant, de se tourner vers un autre fournisseur moins généreux avec vos photos, documents et fichiers. Attention également à l’emplacement des serveurs proposés et aux législations qui y sont liées.

Respecter les conditions générales

En outre, vous devriez faire attention aux exigences de votre prestataire de services cloud. Avec certains services, vous autorisez l’exploitant du serveur à accéder à vos données ou même à les utiliser. Assurez-vous donc d’opter pour un cloud où les données restent votre propriété inaliénable, à laquelle personne ne peut accéder sans votre accord.

Veiller au cryptage

Tous les fournisseurs ne chiffrent pas vos données lors de leur transfert vers le cloud. Ainsi, si vos photos flottent dans les nuages sans être sécurisées, un criminel pourrait lire vos données. Il se peut également que les données soient ensuite stockées sur le serveur sans être cryptées. Décidez donc de ne pas enregistrer de données sensibles chez de tels fournisseurs – ou optez pour un fournisseur qui propose un transfert et un stockage cryptés des données.

Crypter dès le niveau local

Si vous voulez vraiment être en sécurité et qu’il s’agit de données sensibles, vous devriez déjà les crypter localement. Grâce à des outils spéciaux, vous pouvez transformer vos données en un code illisible pour les personnes extérieures. Les fichiers ne sont alors lisibles qu’à l’aide de la clé appropriée – et c’est vous qui décidez à qui cette clé est attribuée.

Protéger les données sensibles

Pouvoir accéder à ses données de n’importe où est pratique, mais toutes les données ne devraient pas être disponibles partout et tout le temps : les mots de passe ou les données de compte n’ont pas leur place dans le cloud, surtout s’ils ne sont pas cryptés. Pour sécuriser les données d’accès, il est recommandé d’utiliser des gestionnaires de mots de passe spécialement conçus à cet effet. Ceux-ci déposent également les données sensibles dans un coffre-fort dans le nuage, qui ne libère les données qu’après la saisie d’un mot de passe principal.

Apprendre à partager

Chez la plupart des fournisseurs, d’autres personnes peuvent se servir d’un dossier partagé sans se connecter, uniquement avec une URL cryptée – et cela ne s’applique pas seulement aux personnes que vous connaissez. Il est certes peu probable que quelqu’un accède simplement à l’adresse où sont stockées les données que vous souhaitez partager, mais le dossier se trouve néanmoins sur Internet sans protection et librement accessible. Il est donc plus sûr d’opter pour des solutions qui n’autorisent le partage qu’entre utilisateurs connectés ou qui permettent de modifier les paramètres de confidentialité.

Séparation temporaire

Afin de ne partager les données stockées dans le nuage qu’avec ceux avec qui vous souhaitez les partager, vous devez vous déconnecter du navigateur web après chaque session. Si vous enregistrez les données d’accès au cloud dans l’application, toute personne qui trouve l’appareil peut accéder à vos données, les modifier ou les supprimer. Il suffit donc de se déconnecter du cloud après les téléchargements ou les mises à jour.

Protéger l’appareil

Si vous avez une application de votre fournisseur de cloud sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur, vous devriez toujours protéger l’appareil par un code ou un mot de passe. Dans le cas contraire, des personnes non autorisées peuvent non seulement accéder à l’appareil, mais aussi aux données souvent très privées du cloud, les manipuler ou les effacer définitivement. Cela implique bien entendu une solution de sécurité fiable sur chaque appareil avec lequel vous accédez au cloud.