Comment sauvegarder correctement vos données ?

La sauvegarde de vos données est incroyablement importante. Le temps et l’expérience ont montré que de nombreuses personnes supposent qu’il s’agit d’un processus compliqué et s’abstiennent donc de l’inclure dans leur routine quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle. Comment faire des sauvegardes ? Que faut-il sauvegarder et où faut-il stocker les sauvegardes ? De nos jours, beaucoup possèdent de nombreux appareils, mais ont peu de temps et reportent donc les sauvegardes beaucoup trop souvent. Découvrez les questions les plus courantes concernant la sauvegarde des données.

Quand sauvegarder les données ?

La première question est de savoir à quelle fréquence vous devez sauvegarder vos données. La réponse est relativement simple : le plus souvent possible ! Vous devez donc sauvegarder vos données régulièrement. La meilleure solution consiste à établir un calendrier pour effectuer des sauvegardes à intervalles réguliers. Naturellement, toutes les données n’ont pas la même valeur et tous les fichiers ne sont pas mis à jour le même nombre de fois. Par exemple, si vous travaillez quotidiennement sur un grand projet, ce n’est pas une mauvaise idée de faire des sauvegardes quotidiennes des fichiers du projet afin de ne pas perdre le travail sur lequel vous êtes assis depuis des semaines si quelque chose arrive. En revanche, un dossier dans lequel sont stockées des photos de vacances peut être mis à jour trimestriellement. Dans ce cas, des sauvegardes à intervalles similaires seraient appropriées.

Où peut-on faire la sauvegarde ?

Les sauvegardes devraient être stockées isolées du système principal où résident les données. Ce n’est qu’alors que vous pourrez être sûr que vos données sont protégées si votre appareil est attaqué par un crypto-logiciel de rançon. Il existe trois options principales : la clé USB ou le disque dur externe, le stockage en réseau (NAS) et le stockage dans le nuage. Votre choix dépend entièrement de vos besoins.

Une clé USB est compacte et portable, mais l’écrasement constant peut user la mémoire flash, de sorte que la fiabilité d’une telle mémoire pourrait être un problème majeur. De plus, ces petits appareils peuvent facilement se casser ou se perdre. Néanmoins, ils peuvent servir d’outil auxiliaire approprié. Les avantages d’un disque dur externe sont basés sur sa grande capacité de stockage et sur le coût comparativement faible par gigaoctet. En revanche, les disques durs externes ne sont pas très pratiques. Et tout comme dans le cas des clés USB, les sauvegardes doivent être gérées de manière indépendante, et chaque fois que des données sont copiées, elles doivent être connectées à l’appareil. Autre inconvénient, les disques durs externes ne sont pas très robustes, et doivent donc être traité avec un soin particulier.

Le stockage en réseau est essentiellement un petit ordinateur avec des disques durs auxquels vous pouvez accéder depuis votre réseau local. La possibilité d’automatiser les sauvegardes (et de vous libérer de cette tâche) est particulièrement utile ici. Le plus grand inconvénient est clairement le prix. Comme un NAS est plus ou moins un ordinateur, le prix est bien sûr aussi élevé. En outre, en tant que lecteur réseau, il doit être configuré de manière à ne pas être directement accessible depuis l’ordinateur.

Le stockage dans le nuage est une excellente option en termes de mobilité et d’accès (les données peuvent être consultées depuis n’importe quel appareil dans le monde entier). Cependant, n’oubliez pas que dans ce sens, le nuage est l’ordinateur de quelqu’un d’autre. Si vous choisissez cette option, assurez-vous que vos données sont entre de bonnes mains. De plus, la sauvegarde dans le nuage est physiquement stockée en dehors de vos “locaux”. Quelqu’un pourrait donc essayer d’accéder à vos données. Donc si vous choisissez cette méthode de sauvegarde, veuillez noter que le service utilise le cryptage d’une part, et une connexion sécurisée est utilisée pour transférer les données entre votre ordinateur et le service de cloud d’autre part.

Quoi ?

La sauvegarde de tous les appareils que vous utilisez devrait être garantie : Ordinateurs, ordinateurs portables, smartphones, tablettes et même consoles de jeux, si possible. Une sauvegarde de votre smartphone est tout aussi importante que celle de votre ordinateur. Beaucoup perdent des photos avec leurs smartphones et toutes ne finissent pas sur le bureau ou sur les réseaux sociaux.

Heureusement, les systèmes d’exploitation mobiles offrent une option de sauvegarde du contenu, des données et des paramètres. Les sauvegardes pour les appareils mobiles peuvent être effectuées grâce à un système de stockage en ligne gratuit et arrivant à une certaine limite, il faut payer. La “sauvegarde automatique” doit être activée dans les paramètres et un logiciel tiers est nécessaire pour faire le reste.

Il est vivement recommandé de configurer au moins des sauvegardes des paramètres du système et des applications. Les smartphones peuvent être perdus, volés ou endommagés. Une sauvegarde correcte permet non seulement de sauvegarder des données importantes, mais aussi de configurer un nouveau dispositif en quelques minutes, et non en quelques heures.

Comment ?

Les sauvegardes devraient donc être automatisées. Certains composants de sauvegarde vous permettent de tout paramétrer comme vous le souhaitez. Il suffit de sectionnez en premier lieu les données à sauvegarder : tous, photos et images, vidéos ou musique. Une autre option consiste à sélectionner un dossier individuel dont vous souhaitez sauvegarder les données. Puis, vous devez décider où stocker les sauvegardes : sur un stockage en ligne sécurisé dans le nuage, sur un disque dur externe ou sur un stockage en réseau (NAS). Enfin, il ne vous reste plus qu’à configurer le calendrier de vos sauvegardes : Sur demande, quotidiennement, mensuellement ou à l’heure que vous spécifiez. Peu importe que vous choisissiez d’effectuer des sauvegardes régulières manuellement ou de confier cette tâche au système, le plus important est que les sauvegardes soient effectuées. Une ou deux heures constituent un bon investissement de temps pour protéger vos données contre les accidents et les incidents qui, en général, se produisent toujours au pire moment.