Comment mieux comprendre le data management ?

comprendre le data management

Publié le : 09 octobre 20204 mins de lecture

La gestion de données, qui tire son nom d’origine de l’anglais data management, consiste en une nouvelle discipline. Celle-ci met en valeur diverses informations, notamment les ressources numériques. Voici des explications qui vous aideront à comprendre ce nouveau domaine d’intervention, et le distinguer de data gouvernance.

Nouvelle discipline de gestion

Souvent incohérentes, désynchronisées et éparses, les données mal gérées peuvent représenter un frein au développement des entreprises et miner leurs performances. Confrontées à des déluges de données et des problématiques complexes multi-domaines, les sociétés ont besoin d’assurer une bonne data governance, afin d’avoir recours à des données fiables, accessibles et utiles en toute sécurité. Pour ce faire, elles adoptent de nouvelles pratiques, méthodologie haute qualité, et de nouveaux outils, dans le but d’exploiter les sources d’information à leur avantage. Ce besoin grandissant a donné lieu à la naissance de la gestion de données. Les informations sont traitées en temps réel, ce qui renforce la fiabilité, de même que la traçabilité des produits. Les meilleurs dispositifs de gouvernance disposent de procédures bien définies, et d’un plan de mise en œuvre. Pour en savoir plus à propos de la différence entre gestion de données et gouvernance, consultez inventiv-it.fr.

À explorer aussi : La gestion électronique des documents : un formidable levier de réussite pour les entreprises

Une innovation indispensable

Le besoin d’anticipation et développement intuitif des affaires pousse les entreprises à exploiter la data management governance. Les données sont devenues le véritable carburant des entreprises. Cela permet d’effectuer des décisions éclairées, d’inventer de nouveaux produits, de même que d’optimiser une panoplie d’opérations, dépendamment des données recueillies et des résultats d’analyses. Une prise de décision plus sophistiquée et des participations croisées de partenariat influent sur la croissance exponentielle et la pérennité des entreprises et des organisations gouvernementales. Les entreprises qui misent sur les données évoluent vers un modèle plus collaboratif et considérablement plus rentable : unification de la données, maîtrise des flux (autant entrants que sortants), gestion de la disponibilité et stockage de données, adaptabilité, l’optimisation du travail des équipes, suivis et envois personnalisés à la clientèle, etc. Pour demeurer compétitives et passer à la vitesse supérieure, les entreprises doivent développer des produits et des services novateurs. Grâce à l’élasticité et les rapides évolutivités de la data governance, elles parviennent à mieux gérer les données et analyser la complexité, ce qui confère une longueur d’avance sur la concurrence.

Dans le même thème : 4 types d’audits informatiques dont votre entreprise pourrait avoir besoin

Au cœur du système qui impulse les décisions

Positionnée en amont de la gestion des données, la gouvernance génère un mouvement généralisé entraînant les équipes et les projets qu’elles mettent en œuvre. Ce processus a pour avantage de casser de coûteuses opérations de raisonnement en silos, pour prioriser une cohabitation plus harmonieuse des différentes structures. Par ailleurs, les entreprises deviennent de plus en plus habiles en tenant compte des attentes de personnalisation de leurs clients. La gestion de données tend à l’atteinte de niveaux plus élevés de productivité et de qualité, en plus de contribuer à la satisfaction et une plus grande fidélisation de la clientèle. Cela résulte en une vaste impulsion de multiplicité des modélisations à l’échelle de l’entreprise, qui contrôle la majorité des décisions prises dans les diverses sphères, comme le planning, monitoring, recherche d’optimisations fiscales, etc. Il survient une disruption positive, qui entraîne d’innombrables changements, et brise les digues et les silos sans aucun risque.

Plan du site